Qui sommes-nous ?

Promouvoir la santé et le bien-être

Notre mission

Prospective Jeunesse est un centre d’étude et de formation, actif dans le domaine de la promotion de la santé, fondé en 1978...

La promotion de la santé a pour but de donner aux individus et aux communautés davantage de maitrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer. Son ambition est le bien-être global de l’individu, sur les plans physique, mental et social.

La santé ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité et ne doit pas être associée exclusivement au domaine médical et curatif.

Notre approche de prévention ne vise pas à empêcher les jeunes d’entrer en contact avec les produits  psychotropes ou les écrans, mais bien à les aider à mobiliser les ressources qui leur permettront de prendre en main leur santé, d’être acteur.trice.s de leur bien-être et ainsi d’éviter de développer des consommations problématiques et des dépendances.

Notre mission première est de prévenir les consommations problématiques et les dépendances liées aux produits psychotropes ou aux écrans chez les jeunes...

Qu’entendons-nous par « consommations problématiques » ?

La consommation peut être définie comme l’action d’utiliser une substance psychotrope ou un écran (réseaux sociaux, jeux vidéo, …) par un individu dans le but de satisfaire un besoin, à un moment donné, dans un contexte spécifique.

La notion de consommation problématique est toutefois difficilement définissable. A partir de quand une consommation devient-elle problématique ? Et pour qui pose-t-elle problème ? Le(s) jeune(s) ou l’adulte, l’institution qui l’encadre ? Chaque cas de consommation est unique.

Ces deux questionnements sont dès lors des préalables indispensables à la compréhension d’une situation de consommation et l’efficacité d’une démarche de prévention.

Qu’entendons-nous par « dépendance » ?

Une dépendance relève d’une habitude dont on ne peut/veut se passer. A partir de quand peut-on parler de dépendance ? Suis-je dépendant.e à ma cigarette lorsque je ressens le besoin de me détendre en allant fumer ? Tous nos jeunes sont-ils.elles « accro » aux réseaux sociaux ?

Ce terme revêt de multiples connotations souvent négatives dans une société qui prône l’autonomie. Pourtant notre quotidien se nourrit de moments de détente, de plaisir, de moyens de se donner la pêche et d’habitudes dont on ne peut se passer.

Serions-nous pour autant tous.tes « dépendant.e.s » à certaines habitudes ? Serait-ce forcément problématique ? Si oui, en quoi et pour qui ?  Autant de questions qui viennent nourrir et guider le travail de prévention.

Nous mettons notre expertise au service des professionnel.le.s qui souhaitent construire une démarche de prévention mais aussi de toute personne se posant des questions ou rencontrant des difficultés en lien avec les consommations...

Nous formons et accompagnons les professionnel.le.s en contact avec les jeunes dans leurs milieux de vie  (école, maison de jeunes, club sportif, mouvement de jeunesse, AMO, etc.).

Partant de l’analyse de la situation et des réalités propres aux différents acteurs (jeunes et adultes), nous adaptons nos accompagnements aux besoins et ressources des équipes, et institutions.

Notre approche privilégie le dialogue et la participation des adultes ainsi que des jeunes afin de tisser progressivement la confiance, renforcer le collectif et installer la prévention à long terme.

En savoir plus sur notre méthodologie d’accompagnement…

Notre démarche

Les principes clés qui guident nos interventions et notre communication consistent à:

* Aborder les consommations de produits psychotropes et d’écrans dans leur complexité;

Dans le cadre d’une problématique liée aux drogues, il nous apparait essentiel et nécessaire d’adopter une posture qui tienne compte de la multiplicité des contextes et des motivations d’usages de chaque individu. Pour comprendre les raisons qui poussent une personne à consommer et en évaluer les risques, il convient d’aborder cette question dans son ensemble, en s’intéressant à la relation entre le produit (ou l’écran), la personne et son environnement.

* Agir sur les représentations des acteur.trice.s;

Chacun.e d’entre nous nourrit des croyances et des représentations sur les produits psychotropes et/ou les écrans ainsi que sur les usager.ère.s. En tant qu’adulte, identifier ses perceptions personnelles et comprendre ce qu’elles suscitent en nous comme émotions voire comme peurs, constitue un préalable à toute démarche de prévention et de dialogue auprès des jeunes.

* Intervenir à plusieurs niveaux;

Nos interventions sur le terrain et notre communication, contribuent de manière générale à questionner les représentations sociales des consommations de produits psychotropes et d’écrans et à déstigmatiser les usager.ère.s.

Nos actions se déploient auprès de divers publics (issus des secteurs tels que le scolaire, le social, la santé…), aux niveaux individuel, groupal ou institutionnel (lors des formations et des accompagnements) aussi bien qu’aux niveaux politique et grand public (à travers notamment l’édition de la revue Drogue, Santé, Prévention et de nos campagnes de sensibilisation).

Nos services

Nos activités s’articulent autour de trois axes:

L’information et la sensibilisation de différents publics d’une part aux réalités des jeunes en lien avec les consommations problématiques et les dépendances, mais aussi, d’autres part, aux politiques et pratiques sociales en la matière.

La formation et l’accompagnement de professionnel.le.s en contact avec les jeunes en vue de la mise en place de programmes de prévention dans une optique de santé et de bien-être.

Les consultations psychologiques (individuelles et/ou familiales) s’adressant aux consommateur.trice.s et/ou à leurs proches, dans un espace de parole assurant non-jugement, anonymat et confidentialité.