Un chantier individuel et collectif

À propos de l'auteure

Caroline Saal est rédactrice en cheffe de la revue

Comment intégrer le genre dans nos pratiques de prévention ? La question, au centre de notre journée « Jeunes, genres et usages de drogues » du 4 décembre 2018, avait pour objectif  d’ouvrir la réflexion, encore très embryonnaire en Belgique. Il faut dire que les secteurs assuétudes et genre ont peu l’occasion de collaborer ensemble. Ce numéro est à la fois une trace des échanges du 4 décembre et un appel à vous approprier ces questionnements.

Deux parties très distinctes composent ce numéro. La première, attendue, contient les résumés des interventions du matin, soit celles de Charlotte Pézeril, Carine Mutatayi et de Damien Favresse (celle de Sarah Simonis a été publié dans le numéro précédent). Ils abordent l’état de la recherche sur la thématique, depuis les comportements de santé des ados à la perception des consommations.

La seconde partie donne place aux débats apparus le 4 décembre. Les participant.e.s ont témoigné de leurs enthousiasmes, de leurs divergences ou de leur perplexité. Pour Prospective Jeunesse, ces contrastes, ces réflexions en mouvance font partie intégrante de la matière à transmettre. De manière originale, la poétesse Laurence Vielle a recueilli au sein des ateliers de l’après-midi, de manière volontairement partiale et partielle, des bribes d’échanges. Après les avoir slamé en guise de conclusion de la journée, elle nous les transmet dans une avalanche brute. Manoë Jacquet (Femmes Et Santé), elle, a également recueilli les réflexions de différent.e.s participant.e.s en cours de journée. Elle les décortique et dresse des pistes d’action, individuelles et collectives, pour agir.