N° 76
Une cartographie militante de l’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) en Belgique francophone

Télécharger ce numéro Les corps ont gagné en liberté, des droits fondamentaux ont été acquis, les normes se sont enrichies. Dans ce contexte, l’EVRAS n’a plus grand-chose à voir avec le modèle de la société disciplinaire. Elle est moins le vecteur d’un endoctrinement qu’une invitation à résister aux différents endoctrinements. Toutefois, comme le soutiennent...
DSP 76 cover

ÉDITORIAL N° 76 « Les fléaux de l’Ordre sexuel »

1 décembre 2014

Par Nève Julien

JULIEN NÈVE Dans « Le Bon Sexe illustré », charge implacable contre l’éducation sexuelle telle que dispensée au début des années 70, l’écrivain Tony Duvert dénonce avec un humour féroce ce qu’il nomme « les fléaux de l’Ordre sexuel », à savoir l’idéologie répressive et nataliste que cette « éducation » essaie de camoufler « en endoctrinant les victimes ». Aux yeux du moraliste, ces dernières sont nombreuses : « enfants, adolescents, mais nous aussi, nous tous, le présent et l’avenir de notre société. Ce sont ses répressions, ses peurs, ses prisons, ses interdits, ses abus les plus catastrophiques que l’« éducation sexuelle » enseignera et éternisera. Car […] on l’a seulement inventée pour que l’ordre règne encore mieux demain qu’aujourd’hui 1. » Sévère et un brin provocateur mais lucide quant aux pièges du conformisme, le jugement de Duvert est-il toujours d’actualité quarante ans plus tard, à une époque où l’on ne parle plus d’éducation sexuelle mais d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS)...

Lire la suite