N° 76 Une cartographie militante de l’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) en Belgique francophone

DSP 76 cover

Les corps ont gagné en liberté, des droits fondamentaux ont été acquis, les normes se sont enrichies. Dans ce contexte, l’EVRAS n’a plus grand-chose à voir avec le modèle de la société disciplinaire. Elle est moins le vecteur d’un endoctrinement qu’une invitation à résister aux différents endoctrinements. Toutefois, comme le soutiennent Fabienne Bloc et Valérie Piette, il importe de ne pas se reposer sur ses lauriers. Le sexisme et l’homophobie ont encore de beaux jours devant eux ; contre toute attente, certains droits que l’on imaginait intangibles sont contestés, et comme en témoigne la déferlante de la Manif pour tous, les réactionnaires ont apparemment le sommeil léger, toujours prompts à se réveiller dès que « l’Ordre sexuel » se voit menacé. Autant dire qu’à l’instar du travail en planning familial, l’EVRAS doit demeurer une affaire de militantisme.

ÉDITORIAL N° 76 « Les fléaux de l’Ordre sexuel »

1 décembre 2014

JULIEN NÈVE

Dans « Le Bon Sexe illustré », charge implacable contre l’éducation sexuelle telle que dispensée au début des années 70, l’écrivain Tony Duvert dénonce avec un humour féroce ce qu’il nomme « les fléaux de l’Ordre sexuel », à savoir l’idéologie répressive et nataliste que cette « éducation » essaie de camoufler « en endoctrinant les victimes ». Aux yeux du moraliste, ces dernières sont nombreuses : « enfants, adolescents, mais nous aussi, nous tous, le présent et l’avenir de notre société. Ce sont ses répressions, ses peurs, ses prisons, ses interdits, ses abus les plus catastrophiques que l’« éducation sexuelle » enseignera et éternisera. Car […] on l’a seulement inventée pour que l’ordre règne encore mieux demain qu’aujourd’hui 1. » Sévère et un brin provocateur mais lucide quant aux pièges du conformisme, le jugement de Duvert est-il toujours d’actualité quarante ans plus tard, à une époque où l’on ne parle plus d’éducation sexuelle mais d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) ?

Lire la suite

La jouissance sans entrave, c’est maintenant !

24 avril 2017

Entretien avec Fabienne BLOC et Valérie PIETTE

Dans l’indispensable « Jouissez sans entraves », les autrices Fabienne Bloc et Valérie Piette, ouvrent un chantier historique inédit, celui de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) en Belgique. En plus d’inaugurer de nouvelles perspectives historiques, l’ouvrage donne également à voir les tensions politiques qui traversent actuellement le champ de la sexualité. En ces temps troublés où les forces de la réaction gagnent en puissance, leur livre constitue un outil de résistance et de lutte à glisser entre toutes les mains.

Lire la suite

Lutte contre l’homophobie. Le GrIS, la formule gagnante venue du Canada.

24 avril 2017

Anne EVRARD, bénévole au Groupe d’Intervention Scolaire (GrIS) Wallonie

La formule est simple mais efficace : deux bénévoles bi ou homosexuels se rendent gratuitement dans les écoles pour témoigner de leur vécu.

Lire la suite

L’EVRAS selon le centre Handicap et Santé

24 avril 2017

Joëlle BERREAERTS et Christophe PREUD’HOMME, Centre de Ressources Handicaps et Sexualités (CRHS)

Existe-t-il des animations à la vie relationnelle, affective et sexuelle (VRAS) dans les écoles d’enseignement spécialisé ? Comment cela se passe-t-il ? Qui encadre ces animations ? Quels sont les thèmes abordés ? À quoi ça sert ? Etc. Autant de questions légitimes que peuvent se poser parents et professionnels. Nous vous proposons de les aborder au travers d’une des actions menées par le centre Handicap et Santé (H & S).

Lire la suite

L’EVRAS ne se fait pas en deux coups de cuillère à pot

24 avril 2017

Jean-Philippe HOGGE, Planning Marolles

Animateur au centre de planning familial des Marolles 1, Jean-Philippe Hogge revient sur la façon dont s’organise l’EVRAS dans des écoles désertées par les classes bourgeoises. Éclairant sur les difficultés rencontrées dans un milieu profondément multiculturel et en proie à la précarisation des conditions de vie, ses propos ont aussi le mérite de tirer à boulets rouges sur la faiblesse des moyens accordés à l’EVRAS face à la puissante machine de reproduction sociale que constitue l’école.

Lire la suite

Focus sur un acteur de terrain : l’asbl SIDA’SOS

24 avril 2017

Étienne CROUSSE, détaché pédagogique SIDA’SOS ASBL

Lire la suite

Regard des acteurs scolaires sur l’EVRAS

24 avril 2017

Damien FAVRESSE, Centre local de promotion de la santé (CLPS) de Namur

Dans le cadre de leur mission de point d’appui aux écoles, les centres locaux de promotion de la santé (CLPS) ont réalisé une trentaine d’entretiens auprès des professionnels de l’enseignement secondaire (Directeurs, Éducateurs, Enseignants, Agents CPMS/SPSE 1) dont l’une des nouvelles missions est d’assurer l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) des élèves. Les constats et implications pratiques, qui en émanent, permettent de mieux comprendre la réalité scolaire et, à ce titre, concernent à des degrés divers toute personne intervenant dans les écoles.

Lire la suite