B.A-BA pour un discours médiatique autour des usages de drogues

Afin de se défaire de son image de paradis des psychotropes, Dour a renforcé la présence policière aux abords de son festival. Effet boomerang : les journalistes rapportent chaque année un nombre croissant de saisies, alimentant la réputation du festival. Un autre classique du traitement médiatique des questions de drogues : un titre choc, un vocabulaire sans nuances, une photo d’une seringue dans un squat, et votre message de réduction des risques passe pour un délire déconnecté de la souffrance des usagers. Faut-il désespérer pour autant ? Baptiste Erkes invite le secteur des assuétudes à s’approprier les règles de la comm’ pour des débats publics plus sereins.

Lire plus