Genre et alcool. Etude dans un centre de jour

Au Centre de jour l’Orée, nous sommes fréquemment confrontés à des rapports sociaux de genre, façonnant notre clinique. C’est pourquoi nous avons questionné notre prise en charge dans le cadre d’un groupe de travail continu. Cet article dévoile les représentations qui ont émergé, afin d’observer et dégager leur impact potentiel dans l’accueil de notre public.

Lire plus

L’auto-santé, outil d’émancipation des femmes !

Inspiré par le mouvement de santé des femmes, le collectif Femmes et Santé prône la réappropriation de la santé comme outil d’émancipation des femmes, du début à la fin des règles et au-delà. Catherine Markstein nous retrace l’histoire de cette asbl devenue réseau.

Lire plus

« Je porte ma voix pour les autres. »

Samanta revient aujourd’hui sur les défauts des institutions, sur les clichés qui guident trop souvent encore des réflexes professionnels et sur les lunettes de pair aidante qu’elle chausse désormais.

Lire plus

Filles et garçons au tribunal pour enfants : un traitement différent ?

Les filles agissent-elles différemment des garçons face à la légalité ? Pourquoi les garçons constituent-ils l’écrasante majorité des mineurs déférés au tribunal ? Arthur Vuattoux s’est intéressé à la manière dont les institutions judiciaires perçoivent les délinquances adolescentaires et … influent sur un traitement différent des garçons et des filles face à la légalité.

Lire plus

Les yaourts au sel

La vidéo, issue d’une émission de divertissement, a fait le tour de la toile. Une dizaine d’enfants se succèdent dans un faux casting pour une publicité de yaourts. Garçons et filles reçoivent la même consigne : avaler une cuillère du produit laitier, et s’extasier de son goût délicieux. Les enfants seront surpris, les yaourts sont particulièrement salés. Leurs réactions prêtent à sourire, mais elles ont aussi vite attiré l’attention des internautes. Tandis que les garçons grimacent ostensiblement, voire signalent le problème, les filles masquent au mieux leur étonnement et s’en tiennent à la consigne. Cette différence de comportements est d’ailleurs commentée par la production de l’émission : les filles sont des menteuses. Élégant. Des études confirment cette socialisation différenciée très précoce : alors que les petits garçons apprennent à affirmer leurs avis, les petites filles intériorisent très jeunes qu’on attend d’elles obéissance et discrétion.

Lire plus