PEAU POUR I. Entendu le 4 décembre à la Journée «Jeunes, genres et usages de drogues»

À propos de l'auteure

Laurence Veille est poétesse

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

On est dans une féminisation de la société depuis les années 70 ?

Ces sujets n’étaient pas abordés avant ? Il y a des valeurs qui progressent très lentement ? Comment on fabrique des guerriers ? En lui disant “T’as pas peur de mourir” ? La féminisation de la société, c’est un argument très dangereux ? Le masculinisme, ce sont les mouvements qui veulent le retour en arrière, qui veulent retrouver une position de suprématie et de privilège masculin ? Les femmes ont vécu des milliers d’année inférieurement à des hommes du coup elles sont en mode autodéfense alors qu’un homme n’est pas forcément sexiste ? Il y a des valeurs apportées par les femmes dans la société qui n’étaient pas apportées avant ? Il y a une libéralisation de la parole de la femme ? Il reste énormément de femmes qui ne parlent pas ?
Presque toutes les femmes ont eu une sale histoire dans le sexe sans en avoir envie ? Le sentiment qu’on allait passer à la casserole sans avoir vraiment le choix ? Le consentement c’est quand deux personnes sont d’accord ? C’est quand deux individus égaux sont capables de s’exprimer?
Si l’un n’est pas d’accord, il est respecté, et, si ce n’est pas le cas, c’est un viol?
Pourquoi les femmes sont plus statistiquement plus harcelées, battues que les hommes ? « On n’est pas soumise, on le devient » ? Les femmes sont violées, pas parce qu’elles se soumettent mais parce que les hommes sont plus violents par culture et c’est validé socialement ? On donne des excuses aux hommes violents? Dans les cours de récré si des filles se battent on dit que ce sont des harpies les garçons c’est normal ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

Tu t’es endormi bourré, tu t’es réveillé, elle était en train de te chevaucher ? Tu as déconné avec une fille, mais t’étais bourré, c’est excusable ? Tu es un homme, tu es donc toujours consentant ? Si elle ne dit pas non, c’est que c’est oui ? Si tu rentres chez un homme bourré, c’est que t’es d’accord ?Jupiler est-ce que les hommes savent pourquoi ? Est-ce que t’as déjà baisé une femme bourrée ? Il n’y a pas de définition juridique de la notion de consentement ? Le consentement se définit par son absence en droit pénal ? Est-ce que le consentement est un bon critère à prendre en compte au niveau du code pénal ? Il y a le oui possible, le oui forcé, le oui j’adhère vraiment ? Est-ce qu’on est à un moment clef ? Le Ministre de la justice veut réviser le code pénal, il veut ré-écrire les infractions / Au niveau des infractions seuxelles, attentat à la pudeur et viol sont distingués et pas dans d’autres pays / Est-ce que la réécriture du code pénal va être intéressante ?
Dans cette notion de consentement, est-ce qu’on donne oui ou non notre accord ? Et secundo, est-ce qu’il y a désaccord et en plus un rapport hiérarchique ? Le terme « consentement », tu trouves ce terme mielleux, parce que c’est victimisant ? Tu préfères dire donner son accord ou pas et sortir de ce truc victime ? Tu veux juste parler de désir sans parler d’accord ? Il faut être ok chacun avec ce qui va se passer ? Si un homme décide de boire un soft une tisane, il reçoit vite une remarque ? Quand une femme boit, c’est parce qu’elle est triste ? Si une femme boit, son rôle de mère et sa féminité sont remis en cause ? Si tu danses avec un mec, c’est que tu veux aller plus loin ? Céder n’est pas consentir ? Le consentement peut être acheté arraché négocié ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

Quand on a reçu une relation sécurisante enfant, il y a moins de risques de toxicomaine ? Il y a des éléments de vie qui peuvent mener à l’addiction ? Dans la résilience, on se fait une promesse à un moment : il va se passer quelque chose dans ma vie qui va être sympa, et on arrive à tenir cette promesse même si on n’a pas reçu l’attachement nécessaire ? Est-ce que chaque toxicomanie est unique? L’enfant, c’est le tout tout de suite ? Si on offre tout tout de suite à un enfant tout le temps, il ne se constitue jamais un pare-choc ? Est-ce que je dois réagir chaque fois qu’un enfant pleure la nuit ?
Pour avoir confiance en soi il faut s’être retrouvé tout seul dans une situation et s’en être sorti ? Les extrêmes : carence et trop plein / les deux peuvent créer l’insécurité ? J’ai vu des jeunes maman de 16 17 ans avec des drogues dures enceintes, c’est effrayant. Toute leur vie ça a été le chaos elles se disent quand l’enfant sera là ça ira bien, il va me sauver, je vais tout recommencer à zéro, et puis la promesse se renverse, le produit reprend son intérêt, vous préparez les femmes à l’avance sur cela ? L’enfant ne pourra jamais rassurer la mère au point qu’elle en a besoin, ça peut mener à la maltraitance ou même la mort du nourrisson ? Est-ce que le mieux, ce serait de leur parler quand elles sont enceintes de ce qui n’est pas magique, les ancrer le plus possible dans la réalité? L’ancrage dans la réalité pour nous c’est rassurant, mais, quand on entre dans la réalité, on prend le risque de détruire le chateau de cartes de l’autre, est-ce qu’elles ont tout de même besoin de l’espoir pour tenir le coup ? L’essentiel c’est quand le bébé est là / on va chez elle ? Il faut être très très présent c’est la seule chose qu’on peut faire ? Au final, beaucoup de ces enfants sont placés, c’est un peu triste. Je vais pleurer ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

Quand on a 25 ans, pas un balle en poche, on risque de se faire expulser, le plafond fuit etc. / est-ce qu’on va voir le psy ? Quand on est psy devant des situations comme ça, on ne peut pas être que psy, on doit aussi donner des pistes pour le logement etc. ? Il vaut mieux pour une personne toxicomane enceinte ne pas faire intervenir plusieurs personnes ? Est-ce intéressant d’avoir d’autres intervenants dans la situation? Tu dis que c’est extra d’avoir un réseau de partenaires ? Tu t’excuses de m’avoir coupée ? Si ça fait des décennies qu’on nous dit que « consommer c’est grave quand on est enceinte » est-ce que c’est possible de sortir de la honte pour en parler ? Etre enceinte et fumer de l’héroïne c’est mal ? Faut-il sevrer pendant une grossesse ? Ça fait du mal au bébé ? La prise de poids de la grossesse demande d’augmenter la prise de méthadone ? Ça va à l’encontre de ce que veulent les mamans convaincues que le mieux c’est de diminuer la méthadone ? Ça fait une femme qui rechute ? Qu’est-ce qu’on peut faire par rapport à tout ça ? On essaye de voir les papas ? On essaye qu’ils voient même juste un peu les locaux où on travaille ? On essaye qu’ils dépassent « oh les psys ça m’intéresse pas » ? Ceux qui viennent ce sont souvent ceux qui ont la garde ? Si on n’a pas reçu un système d’attachement sécure, on ne peut pas compter sur quelqu’un ? On multiplie les pères ? On présente les hommes comme pas fiables ? On est soit déçue, soit on déçoit ? Si on a à faire à des femmes qui ne peuvent pas construire des relations stables il vaut parfois mieux travailler juste avec la maman ? Est-ce qu’en tant que thérapeute on devient cette personne sécure ? On écoute on conseille on fait les papiers ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

L’adolescence c’est quelque chose en construction quelque chose qui évolue ? Des certitudes évoluent ? Avec le parcours le cheminement on évolue ? Un garçon est différent seul ou avec les copains ? On doit être attentif tous les jours ? Ce n’est pas simple d’avoir cette double lecture, se questionner soi sur soi et puis ce qu’on transmet et ce qu’on travaille avec les jeunes ? C’est compliqué comment on favorise cette prise de conscience ?
Qu’est-ce que c’est un homme qu’est-ce que c’est une femme la pensée binaire les rapports de force les riches par rapport aux pauvres c’est tout ça qu’il faut déconstruire pour sortir de cette logique binaire ? Très souvent nos paroles ont un impact sur les enfants ? Une fille n’a pas à se plaindre d’être harcelée parce qu’elle est jolie ? Notre parole à la maison, dans les activités, à l’école qui construisent les garçons les filles ne sont pas anodines ? Changeons de lunettes de paradigmes ? Dans mon quotidien est-ce que j’agis différemment en fonction du genre ? Là j’agis là je fais un peu différemment en fonction du genre ? Comment je pourrais faire autrement ? On essaye de casser les genres dans nos pratique de prévention ? On essaye d’être dans un aspect préventif sans tenir compte du genre ? Les raisons de consommer suivant qu’on est un homme ou une femme, cette question peut renforcer les stéréotypes ? Dans la prévention faut-il retirer l’aspect genre plutôt que le renforcer ? Les femmes consomment plus par rapport à un mal être interne qu’un homme qui consomme pour montrer sa virilité ? Sur le terrain est-ce que c’est plus du cas par cas ? En rue tu ne discutes pas de façon différente avec un garçon ou une fille ? On donne des chiffres sans connaître le vécu, leur vie ? Les chiffres est ce que ça parle ? Le terrain raconte autre chose ? Sur mon quartier l’écart n’est pas si grand que ça et dans le tien ? D’autres éducateurs de rue peuvent témoigner de la même chose ? Vous savez si vous avez plus de garçons ou de filles dans les usagers ? Deux filles pour trois garçons ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

Même si on n’aime pas les chiffres, les violences faites aux femmes sont tout de même plus importantes non ? Tu connais des hommes qui sont violentés par des femmes et leur parole n’est pas crédible face à la police ? A force de tenir un discours que le garçon, c’est quelqu’un qui frappe beaucoup, on pousse les gens à devenir comme le discours qu’on martèle sans arrêt et les chiffres qu’on passe dans les journaux ? Tu trouves que c’est de la manipulation intellectuelle de beaucoup de personnes ? Ça continue à appuyer les stéréotypes et les ancrages ? Et tout ce qui a été présenté ce matin appuyait encore plus les idées reçues sur les genres ? Ne faudrait il pas plutôt travailler sans l’aspect genre ? Faut-il encore considérer les genres dans leur binarité pour aborder les identités qu’on rencontre ? Ou bien doit-on juste penser à l’intérêt du bénéficiaire et pas regarder si c’est un homme ou une femme pour dire qu’on doit travailler de telle ou telle manière ? On parle de genre dans un mode très binaire et ça n’approche pas les autres genres et les autres minorités on ne parle ni de l’orientation sexuelle ni… qui connait le terme CIS ? C’est le fait de se sentir bien entre son sexe biologique et son genre ? C’est se sentir à l’aise dans l’assignation genre qu’on a reçue à sa nasisance ? Vous avez déjà entendu Cis ? T’es cisgenre ou transgenre ? Tu refuses la binarité des genres ? Tu mets les garçons d’un côté et les filles de l’autre ? Tu fais des groupes non mixtes ? La dynamique d’un groupe n’est pas due qu’au genre d’un groupe ? C’est toute la difficulté du travail des questions de genre ? On fait des généralités et on n’est pas sûre que tous les individus dans un groupe se retrouvent dans cette configuration ? Il faut permettre une diversité d’approche ? Tu connais l’atelier Trans pour les nuls ?

T’es fille ou gars ou genre quoi ?
Tu consommes tu consommes pas ?
Tu fais comme quoi comme qui ?
Tu fais comme ça ?

Un dernier post tit pour la route ? On stoppe la conversation ? Est-ce que tout le monde repart en ayant des satisfactions ? Vous restez sur votre fin par rapport à certains enjeux que vous avez ? Vous l’écrivez sur votre feuille d’évaluation ? Tu es plus perplexe qu’avant ? Ce schéma qui amène à une réflexion individuée quel que soit l’individu est pour toi le seul qui peut aller dans ton travail ? Si je parle à l’individu à l’être humain qui est en face de moi, je ne me trompe pas ? Mais il ne faut pas nier que la personne évolue dans un monde rempli de stéréotypes ? Un élément toxicomanogène, c’est l’étiquetage quel qu’il soit : tu fumes un joint t’es un toxico tu bois t’es un alcoolique / tout ça c’est véhiculé par l’environnement et les publicités toutes les publicités sont tendancieuses et vont jouer sur le renforcement des clichés ? On supprime les publicités ? On devient obligé de faire des statistiques ? La question du genre est devenue une composante à faire entrer dans les projets? Es-tu obligé de faire des statistiques genrées ? On crée des espaces de temps dédiés ? Un espace et des horaires spécifiques pour les femmes ? A tel endroit tu peux aller parler sans tabou ? Mais on peut aussi offrir un espace qui n’est pas stigmatisant, où on n’essaye de ne jamais ghettoïser ? Tu es très contente de l’organisation de la journée ? la nourriture est très bonne ? Un petit mot pour conclure ? On conclut alors ?