Jeunes, genres et usages de drogues (I)

DSP 84 cover

Voici plusieurs mois que les questions d’inégalités de genre occupent très fortement l’espace médiatique et public. Prospective Jeunesse s’est dès lors interrogé : quelle place donner à ces questions dans le secteur de la prévention ? Quelles analyses tirer des différences de taux de fréquentation entre hommes et femmes dans les dispositifs de réduction des risques et de soin ? Quelles masculinités encourager auprès des jeunes ? Devant l’étendue et la complexité des questions soulevées, nous avons décidé de consacrer deux numéros et un événement intitulés « Jeunes, genres et usages de drogues ». Le deuxième numéro sera d’ailleurs une compilation des différentes interventions de cette journée.

Lire plus

Géographie de la désobéissance

DSP 83 COVER 1

Défier l’autorité sert aussi à se définir soi-même, par rapport aux hiérarchies instituées. Sylvie Ayral et Yves Raibaud décortiquent comment les conditionnements de notre société patriarcale poussent les garçons à s’imposer à l’école par la transgression. La marginalité assumée caractérise les jeunes zonards. Tristana Pimor les a croqués avec finesse et bienveillance dans sa recherche « Zonards. Une famille de rue », dont nous avons résumé quelques enseignements.

Lire plus

Intervenir en milieu rural

DSP 81 cover

Les drogues sont-elles une réalité de la ville ? On serait tenté de le croire à la lecture des plans politiques, dans lesquels « drogue » apparaît généralement au côté de « sécurité urbaine », « politique des grandes villes ». Beaucoup d’entre nous savent que la ruralité n’est pas épargnée cependant, et il suffit de parcourir les diagnostics sociaux des régions rurales pour que cette image se nuance. En revanche, il semble bel et bien que les drogues s’invisibilisent davantage à la campagne. D’abord, parce que tout se fait moins dans la rue. Ensuite, parce que le mythe d’une ruralité idyllique demeure vivace. Selon le sociologue René Le Guen, les urbains projettent sur le monde rural ce qui semble absent en ville et ce à quoi ils aspirent : le calme, la pureté, l’authenticité.

Lire plus

Réduction des risques. S’accommoder ou s’affranchir de la loi?

DSP 79 cover 1

En Belgique, les budgets publics « drogues » restent très largement alloués au volet sécuritaire, au détriment des questions de santé. Face à des produits interdits mais consommés, la Réduction des Risques est aussi nécessaire que précaire, sans cesse questionnée sur ses intentions, se questionnant sans cesse sur ses marges d’action. Sa récente reconnaissance comme stratégie de santé publique par la COCOF pourrait laisser croire que le débat est clos. Il n’en est que plus actuel : soit la RDR s’institutionnalise en acceptant le cadre proposé, soit elle profite de ce pied dans la porte pour dénoncer les entraves de la prohibition et repousser les limites qu’on lui donne.

Lire plus

Bas les armes ! L’échec de la guerre aux drogues

DSP 65 cover

Télécharger ce numéro Les temps ont beau avoir changé, nous devons encore batailler pour convaincre qu’en promotion de la santé, faire de la prévention des assuétudes à l’adresse des jeunes c’est faire en sorte que ces derniers restaurent ou augmentent leur capacité à poser des choix autonomes concernant leur « bien être » et donc…

Lire plus

Paroles de jeunes

DSP 62

Que cela soit lors des formations d’adultes-relais ou des accompagnements de projets, nous insistons sur le rôle actif des jeunes dans la mise en place des actions de prévention. Ainsi une attention particulière est portée à la question de la participation des élèves dans l’élaboration des projets de prévention à l’école. Comment le jeune peut-il participer directement à la réflexion et être réellement entendu dans un cadre scolaire souvent piégé par des dynamiques de gestion disciplinaire ? La prise en compte du jeune comme acteur du réel est une des conditions de son bien-être. C’est par ce biais qu’une bonne partie des fameuses « capacités psychosociales » pourra s’affermir et constituer ce socle qui outille chacun face à ses consommations.

Lire plus

Le marché des drogues sur Internet ou le requiem de la prohibition

DSP 58 cover

Désormais, plus besoin de chercher le dealer dans la rue ou dans l’ombre du dance-floor, il vous suffit de surfer sur la toile et de commander la molécule à votre goût, la méphédrone ne constituant qu’une molécule parmi un grand nombre d’autres substances de synthèse rencontrées sur ce marché. Autre avantage de taille : en faisant vos emplettes sur le web, vous restez dans la légalité puisque les molécules en question sont des « legal highs », autrement dit, des alternatives légales aux produits stupéfiants tels que les amphétamines, le MDMA, le LSD, etc. Leur composition chimique est analogue mais ne tombe pas sous le coup de la loi. Aux dires des observateurs et compte tenu du nombre croissant de saisies effectuées par les douanes,bien qu’encore limité et localisé, le phénomène est en pleine expansion.

Lire plus

“Enjeux de lois”

CPJ 38 cover

Une société, pour pouvoir fonctionner, doit être organisée. Les lois, les codes de conduites, les règlements divers sont les outils que tout groupe constitué d’individus se crée pour rendre possible la vie ensemble. Dans nos démocraties, ces ensembles de normes sont définies, par consensus, par des institutions censées être représentatives des citoyens, tous égaux devant ces lois. Si en apparence, on peut penser que toute loi est “neutre” ou se revendique comme telle, il ne faut pas oublier qu’elle est toujours construite en référence à un ensemble de valeurs. Encore faut-il savoir quelles valeurs sous-tendent ces normes ? Quels objectifs poursuivent-elles ? Au service de qui, ces lois, ces règles sont-elles instaurées ?[…] On peut ainsi très vite passer de la morale à l’ordre moral… et de l’ordre moral à la perpétuation de l’ordre social… Le groupe dominant tentant d’instaurer le respect de ses propres valeurs (les seules «vraies» valeurs ?) avec les effets pervers que l’on peut imaginer : stigmatisation, inégalités sociales, desinscription sociale, marginalisation, dérives sécuritaires… Peut-on tout gérer par la loi ? Quel projet de société y a-t-il derrière cette
multiplication de lois, de décrets, d’arrêtés, de règlements,… ? Quelles en sontles valeurs? Quels en sont les enjeux ?…

Lire plus

Dossier : “Pauvreté, contrôle social et (dé)stigmatisation”

CPJ 36 cover

Le cadre est défini de l’extérieur et ce regard ne fait qu’accentuer leur marginalité, leurs différences, leurs écarts par rapport aux normes entre lesquelles évoluent les citoyens “ordinaires” contribuant à ce qu’à la pauvreté économique s’ajoutent le plus souvent les stigmatisations et créant une exclusion multiple ; ces populations en marge se voient attribuer des comportements “négatifs”, “irrévérencieux”, “a-normaux” : violence, consommations de psychotropes, délinquance, économie souterraine, absence de solidarité,… qu’il s’agira de juguler pour le bien de tous. On va donc viser à réduire ces “mauvaises” manières de vivre, tenter d’empêcher leurs effets négatifs en initiant toute une série de projets labellisés “travail social”. Selon le lieu où l’on se trouve, selon le “mandat”, selon les valeurs et l’image de l’homme qui sous-tend la démarche, ces projets vont osciller entre le désir, la volonté de développement, d’émancipation et celui de normalisation, de stabilisation, de contrôle de ces populations.

Lire plus