N° 52
L’abstinence en question

A la lecture des différentes contributions, un constat s’impose : le temps des anathèmes et des soliloques semble dé nitivement révolu. L’heure est à la mise en réseau et au partage des expériences. Désormais, en matière de prise en charge thérapeutique, plutôt que de s’accrocher à une école de pensée, on préférera jouer la carte du cas par cas et de...
DSP 52