Une cartographie militante de l’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) en Belgique francophone

DSP 76 cover

Télécharger ce numéro Les corps ont gagné en liberté, des droits fondamentaux ont été acquis, les normes se sont enrichies. Dans ce contexte, l’EVRAS n’a plus grand-chose à voir avec le modèle de la société disciplinaire. Elle est moins le vecteur d’un endoctrinement qu’une invitation à résister aux différents endoctrinements. Toutefois, comme le soutiennent Fabienne…

Lire plus

Le désir dans tous ses états

DSP 73 cover 1

Attachée au devenir adolescent, l’équipe de Prospective Jeunesse a entrepris prioritairement de rendre compte de la parole des jeunes sur le désir. D’une part, en la leur donnant directement à l’occasion d’un cours de morale porté par Muriel De Borman, enseignante à l’athénée royal de Chênée, et d’autre part en décortiquant leurs différents stratagèmes d’écriture dans le cadre d’un concours organisé dans une école secondaire suisse. Les conclusions tirées par la psychologue Christine Barras donnent à voir une image de l’adolescent plus proche du philosophe doué de pensée complexe que du mollusque suicidaire.

Lire plus

Guide pour une réforme de la Promotion de la santé

DSP 61

Dans l’hypothèse où l’écosophie serait devenue la grille de lecture privilégiée par nos décideurs, chaque politique publique intégrerait donc l’approche écologique comme une composante à part entière. Il n’y aurait plus seulement une écologie de l’environnement, mais aussi une écologie de l’éducation, du logement, de la culture, de la santé, etc. Bref, dans le schéma de l’écosophie, l’écologie deviendrait réellement transversale, se diffusant dans tous les milieux de vie et imprégnant la plupart des relations humaines.

Lire plus

Actes des tables rondes « Assuétudes » du 21 mai 2010 au Parlement de la Communauté Française

DSP 56 cover

Outre qu’elle fait l’objet d’une abondante littérature scientifique, « la problématique assuétude » s’immisce quasi quotidiennement dans les médias. On ne parle plus seulement de dépendance au tabac, à l’alcool ou à l’héroïne mais aussi, au sport, aux jeux ou au sexe. La figure du drogué ne se résume plus au zombie hantant les marges de nos métropoles à la recherche de sa dose. Elle s’est en quelque sorte démocratisée. Il appartient désormais à tout bon père de famille de s’inquiéter de la cyber­ dépendance de ses enfants drogués à l’Internet. 

Lire plus

“Santé et communication : info ou intox?”

CPJ 34 cover

L’information tente de nous mettre des idées dans le cerveau plutôt que de diffuser des argumentaires qui permettent des débats qui touchent les collectivités. C’est, conséquemment, une temporalité qui ne correspond pas au temps nécessaire pour l’élaboration de savoirs. Evidemment, dans un tel contexte, la promotion de la santé ne trouve pas un espace naturel d’épanouissement. La promotion de la santé ne peut que s’opposer à cette évolution des médias. Elle ne peut que s’inscrire dans la logique suivante : «Est de l’intérêt de ceux qu’on informe toute connaissance utile aux citoyens pour qu’ils puissent participer aussi intelligemment et activement que possible à la vie sociale» (Henry Mordant) .

Lire plus

“Santé et prévention: braderie ou promotion?”

CPJ 31 cover

La “promotion de la santé” repose sur une conception globale, dynamique et positive de la santé et vise à augmenter chez l’individu et la collectivité le pouvoir d’agir sur leur santé. Ce concept a émergé en 1986 (Charte d’Ottawa) et semble s’être petit à petit “installé” dans notre quotidien. Or, on se rend compte que bien souvent, tout en se revendiquant comme adhérents aux valeurs qui sous-tendent cette approche, les “intervenants” sont inscrits dans une toute autre réalité. Nous y tenterons d’y voir plus clair dans cette approche qui, loin d’être uniquement une juxtaposition de stratégies de modification de comportements “problématiques” au sein de populations parfois pointées comme “problématiques”, relève d’une certaine vision philosophique de l’homme et se revendique comme promotrice de responsabilisation et de liberté plutôt que génératrice de contraintes pour l’individu et la communauté.

Lire plus