Art et prévention vont à l’école. Une rencontre libre et fructueuse, qui touche au cœur l’enseignement.

DSP 63

Nous nous sommes toutefois très vite rendu compte que ce qui fondait notre approche, à savoir notre conviction que les compétences psychosociales visées par la promotion de la santé sont du même ordre que celles mises en jeu par la pratique artistique, était difficilement audible par des acteurs scolaires qui le plus souvent nous contactent dans l’urgence avec, en tête, l’idée de faire quelque chose contre la drogue. Que ce quelque chose puisse prendre la forme d’une pièce de théâtre, d’un roman-photo ou d’un spectacle de marionnettes et, sous cette forme, contribuer à la prévention des assuétudes, voilà un discours qui passe plutôt difficilement.

Lire plus

La médicalisation des assuétudes. Tome 2 : prévention à la dérive

DSP 60 cover

La réduction des inégalités sociales de santé est au cœur de la démarche préventive, pour ne pas dire sa condition de possibilité. Comment dès lors expliquer le plébiscite rencontré par les démarches de prévention qui semblent passer outre cette évidence ? C’est à cette épineuse question que, par delà la diversité de leur approche respective, les différents contributeurs de ce numéro apportent quelques pistes de réponse.

Lire plus

La médicalisation des assuétudes. Tome 1 : de la réduction des risques à l’addictologie.

DSP 59-COVER 1

Aujourd’hui, nombre d’acteurs du dispositif de la Réductions des risques s’insurgent contre la nouvelle forme dominante de médicalisation : l’addictologie. Avec les neurosciences et le cognitivo-comporte men talisme en guise de mamelles scientifiques et guides normatifs, l’addictologie est de fait en passe de devenir le nouveau référentiel de politiques publiques en matière de drogues.

Lire plus

Préventions. Acteurs et pratiques en Wallonie et à Bruxelles

DSP 50-51

La prévention est le parent pauvre des dépenses publiques consacrées aux politiques des drogues en Belgique. Moins de quatre pour cent y sont allouées. Les acteurs et les projets de prévention existent néanmoins et béné cient d’une expérience d’une trentaine d’années de pratique et de réflexion. La prévention en lien avec les usages de drogues constitue un lieu de rencontre entre des initiatives issues d’acteurs très différents. Parmi ceux-ci, certains ont fait le pari d’inscrire leurs actions dans le champ de la promotion de la santé. La « prévention des assuétudes », constitue en effet l’une des dix problématiques de santé prioritaires du programme quinquennal de promotion de la santé de la Communauté française de Belgique.

Lire plus

“Santé et prévention: braderie ou promotion?”

CPJ 31 cover

La “promotion de la santé” repose sur une conception globale, dynamique et positive de la santé et vise à augmenter chez l’individu et la collectivité le pouvoir d’agir sur leur santé. Ce concept a émergé en 1986 (Charte d’Ottawa) et semble s’être petit à petit “installé” dans notre quotidien. Or, on se rend compte que bien souvent, tout en se revendiquant comme adhérents aux valeurs qui sous-tendent cette approche, les “intervenants” sont inscrits dans une toute autre réalité. Nous y tenterons d’y voir plus clair dans cette approche qui, loin d’être uniquement une juxtaposition de stratégies de modification de comportements “problématiques” au sein de populations parfois pointées comme “problématiques”, relève d’une certaine vision philosophique de l’homme et se revendique comme promotrice de responsabilisation et de liberté plutôt que génératrice de contraintes pour l’individu et la communauté.

Lire plus