“Parents-enfants : quand la justice s’en mêle”

CPJ 42 cover

L’intérêt pour le soutien des familles apparaîtrait dès lors moins dicté par une soudaine bouffée d’empathie ou de compassion envers des parents déboussolés, que par un souci, largement
généralisé, d’ordre public et sécuritaire. Le discours général est, à ce sujet, particulièrement éclairant : sans compter les confusions dangereuses entre autorité, répression et sanction, l’éducation, pour nombre de médias et de décideurs se limite, finalement, au bon exercice de l’autorité… Ainsi, à l’amorce de ce Cahier, il ne nous semble pas inutile de redire ce qui, selon nous, constitue le
véritable enjeu de la “parentalité” et, partant, les raisons de la soutenir.

Lire plus

“Quand la prison s’ouvre… aux partenariats”

CPJ 40 cover

Ce numéro des Cahiers est la chronique d’une formation qui s’est déroulée dans une prison bruxelloise. Six associations actives en matière de toxicomanies et travaillant dans le domaine de
l’aide, des soins et de la prévention se sont regroupées autour d’une prison. Chacune d’elles nous présente sa façon de travailler, les collaborations possibles à l’intérieur et à l’extérieur de ses
murs. Elles nous font part également des questions et des réflexions que cela soulève chez elles. Des surveillants nous donnent aussi leur point de vue de professionnels sur une telle formation.

Lire plus

“Vive la fête?”

CPJ 35 cover

Si la fête est une mise entre parenthèse, une suspension des règles (habituelles), nous nous trouvons dans une situation proche de l’anomie. Dans ce cas, les débordements ne concernent pas une violation de la règle car c’est l’existence même d’une règle qui est niée et on assiste à l’effondrement du système d’organisation des valeurs. L’inflation de fête et par là même sa banalisation (entre autres parce qu’elle n’est plus de l’ordre de l’exceptionnel mais devient l’habituel) nuit à l’esprit de la fête, en nie le sens. Les règles de la fête n’étant plus (re)connues, elles sont transgressées. C’est dans ces cas que surviennent les débordements, les “dérives” problématiques, dangereuses de la fête : agressions, sexualité non protégée, violences sexuelles, provocations, défis,…

Lire plus

Dossier : “A l’école des jeunes” Tome 2

CPJ 29 cover

L’actualité vient de nous le rappeler gravement : en Communauté française, près de trois mille jeunes ne sont inscrits dans aucune école et les chiffres, toujours officieux, du décrochage “sévère” dépassent très largement ce premier chiffre pourtant impressionnant. Alors, où convient-il, en période de vaches maigres, de poser ses priorités ?

Lire plus

« Monde du travail et psychotropes » – Entre tabous et paradoxes

CPJ 26 cover

L’école, la maison de quartier, les diverses institutions et organismes des secteurs de l’Education et de la Jeunesse constituent les « lieux de vie » prioritaires des jeunes encadrés par les relais auxquels nous proposons sensibilisation, formation et accompagnement. Si nous envisageons ces différents contextes institutionnels comme des « lieux de vie » des jeunes, il va de soi qu’ils constituent également des lieux de travail » dans lesquels évoluent les relais professionnels que nous rencontrons.

Lire plus

”Radioscopie du monde enseignant” tome 1 Regards d’adultes : les enseignants et les parents

CPJ 25 cover

Penser “Promotion de la Santé” amène à penser la complexité et la pluralité des contextes. Parmi ces contextes, le monde de l’école nous semble incontournable pour “toucher les jeunes”et est donc l’un de nos partenaires privilégiés. Nous avons ainsi réalisé combien un travail sur les compétences sociales et l’estime de soi intégré dans la dynamique pédagogique (ou entraîné par celle-ci) pouvait conduire à un renforcement de la qualité de vie des élèves et de enseignants et agir sur la qualité du climat de l’institution scolaire.

Lire plus

« Familles en questions – questions de familles”- tome 2

CPJ 24 cover

Les différentes formes d’accompagnement, de tissages prudents de liens avec, dans et autour de la famille, décrites dans ce Cahier nous détaillent la modeste et précieuse mesure à garder dans notre rôle de travailleur social. Ce qui frappe dans les diverses interventions, c’est la manière dont on préserve la place du tiers, de l’altérité dans l’interaction avec ces familles. Comme si le point commun de ces approches était de réintroduire ce que la psychanalyse nomme du « désir » dans ces systèmes…

Lire plus

Cure chamanique le poids des mots. Dossier : Familles en questions – questions de familles

CPJ 22 cover

Outre des passages à travers l’espace et le temps, la famille subit aussi des transformations internes et les changements d’un de ses membres va avoir des répercussions sur le système dans son ensemble, l’adolescence est l’une de ces périodes de bouleversement, l’intérieur est en crise.(Benoît Gillain). Quand l’extérieur est vécu comme en crise, à la limite du contrôlable par des familles
immergées/submergées dans des contextes socio-économiques précaires, ces familles se débrouillent, créent, bricolent, inventent des moyens, des ressources pour faire face.

Lire plus

Dossier 1 : « Economie souterraine ou économie de exclus?  » Tome 3 / Dossier 2 : « Drogues et prisons » Tome 2

CPJ 16

Ce numéro des Cahiers se partage entre deux dossiers – économie souterraine et drogues et prisons – qui peuvent être considérés comme les deux versants d’un même mouvement; un processus touchant à la (re-dé) socialisation, à l'(la) (ré) intégration des personnes que l’on pourrait qualifier d’ « exclues », d’économiquement marginalisées. En approchant la question des usages de drogues en milieu carcéral, il a été, entre autres, mis en avant que pour une personne détenue pour infraction à la loi sur les stupéfiants, le problème de la détention s’ajoutera au problème lié à l’usage et bien souvent le problème de la détention est le plus « lourd’: et que, dans bien des cas, le travail de réinsertion sociale des détenus usagers est fortement hypothéqué.

Lire plus

Dossier « Drogues et prisons » Tome 1

CPJ 13

Si au début des années septante, 1% de la population des prisons était incarcéré pour des délits liés au.x drogues, on estime aujourd ‘hui que près de la moitié des détenus sont ou bien des toxicomanes ou bien des consommateurs de drogues. Dans un contexte de société où le consommateur de produits illicites cumule la double identité de malade et de délinquant, la prison semble par retour  » coincée  » dans un double rôle: tt entre punition et remède « .

Lire plus