Désir de mai. Enseigner la morale, une question de désir.

MURIEL DE BORMAN, enseignante

C’était la fin du mois d’avril. Ce qui signifiait que nous entamions la dernière partie de l’année, celle durant laquelle il s’agit souvent de rattraper les retards accumulés ici où là. C’était le printemps, le temps rêvé pour les voyages scolaires, la période la plus riche en intrigues amoureuses. En résultait du coup, pour les élèves, l’occasion d’être distraits au cours de morale, qui reste un espace oblique ou parallèle à l’école.

Lire plus

La participation en question. I – L’école, lieu de participation?

DSP 67cover

Les annonces espérant voir l’école devenir davantage « démocratique » ou « citoyenne » nous renvoient au constat initial qui peut encore aujourd’hui définir l’institution scolaire à travers sa fonction de contrôle et de normalisation des corps et des esprits, d’apprentissage du conformisme aux exigences de la société.

Lire plus

Et si nous prenions le risque d’être sur le fil ? Adolescence, école et prévention, une performance d’équilibriste

DSP 64

Dans la foulée de son enquête « Assu-études » menée en 2011, le Centre local de promotion de la santé de Bruxelles (CLPS) organisait le 8 novembre dernier une journée d’étude intitulée : « Et si nous prenions le risque d’être sur le fil ? Adolescence, école et prévention, une performance d’équilibriste ». cette journée a été l’occasion pour les acteurs du monde scolaire et du secteur de la prévention de réfléchir ensemble à une meilleure appréhension des conduites à risques dont l’école est le théâtre. Notre société est incontestablement celle du risque. Non pas que nos contemporains prennent davantage de risques que nos aïeuls mais parce que le risque est devenu la catégorie à travers laquelle le monde actuel se lit et se donne à voir. Toujours prompt à jouer les expérimentateurs, l’adolescent est par-dessus tout celui par qui le risque surgit. Et de fait, dépeint par les médias, il est le fumeur invétéré, l’adepte du binge drinking, le joueur compulsif ou le conducteur fou. Pourtant, nombre d’études tendent à montrer que, loin d’être des toqués du risque, les jeunes sont beaucoup moins inconscients qu’il n’y paraît. Pire, si l’on en croit de récentes statistiques, de façon générale les jeunes consommeraient moins qu’il y a 20 ou 30 ans.

Lire plus

Bas les armes ! L’échec de la guerre aux drogues

DSP 65 cover

Télécharger ce numéro Les temps ont beau avoir changé, nous devons encore batailler pour convaincre qu’en promotion de la santé, faire de la prévention des assuétudes à l’adresse des jeunes c’est faire en sorte que ces derniers restaurent ou augmentent leur capacité à poser des choix autonomes concernant leur « bien être » et donc…

Lire plus

L’école des ressources

DSP 57 cover

À l’heure du néolibéralisme sécuritaire où, pour reprendre les mots du sociologue Robert Castel, les « inutiles au monde » sont tous les jours plus nombreux, l’école peine à remplir le rôle qui, originellement, lui incombe : façonner l’utilité des populations en vue leur adaptation positive et disciplinée à l’ordre socio-économique, c’est-à-dire fabriquer des citoyens responsables, selon les belles âmes de la politique. Pourtant, elle n’en est pas moins investie, voire surinvestie de missions, notamment en termes de prévention.

Lire plus

L’école en conflit de loyauté

DSP 55 cover

Outre qu’elle fait l’objet d’une abondante littérature scientifique, « la problématique assuétude » s’immisce quasi quotidiennement dans les médias. On ne parle plus seulement de dépendance au tabac, à l’alcool ou à l’héroïne mais aussi, au sport, aux jeux ou au sexe. La figure du drogué ne se résume plus au zombie hantant les marges de nos métropoles à la recherche de sa dose. Elle s’est en quelque sorte démocratisée. Il appartient désormais à tout bon père de famille de s’inquiéter de la cyber­dépendance de ses enfants drogués à l’Internet. 

Lire plus

Sport et dépendances

DSP 53

En filigrane des différentes contributions de ce numéro domine l’idée que la pratique sportive n’est pas sans risque dès lors que le culte de la performance structure notre rapport au monde. Tandis que certains adeptes en deviennent dépendants, d’autres n’hésitent pas à « se booster » le corps au mépris de la préservation la plus élémentaire de leur santé. Le dopé est celui que l’on débusque et exclut, jamais vraiment celui que l’on accompagne, soutient et oriente. Pourtant, à y regarder de plus près, on pourrait facilement retourner le problème en envisageant la personne dopée, non pas comme un être déviant, mais plutôt comme un « être surinvesti » dans un système où la performance fait office de valeur cardinale.

Lire plus

Parents usagers, enfants en danger?

CPJ 49

S’adresser à un service d’aide comporte un risque pour les parents usagers. D’autant plus qu’ils s’y sentent encore souvent discriminés et jugés. Ils ont le sentiment que les professionnels n’ont pas de considération pour eux, et surtout pour leur rôle et leur identité de parents. Par ailleurs, ils rencontrent des professionnels qui paniquent face à la question des usages de psychotropes, d’autant plus quand la santé ou la protection d’un enfant leur semble en jeu. Or, ces parents ont besoin de pouvoir parler librement de leur consommation, sans craindre de voir leur capacité parentale mise en doute et d’un regard plus positif des professionnels reconnaissant (également) leurs ressources.

Lire plus

Dossier : Soutien à la parentalité : des ressources

CPJ 44 cover

Reconnaître le rôle des parents dans la société réclame qu’ils soient aidés notamment lorsqu’ils s’engagent dans des groupes, des associations, des collectifs. Ce sont des lieux de rencontre où se crée de la solidarité. Ce sont aussi des occasions d’agir ensemble pour leurs enfants. Cette amplification de l’aide doit s’accompagner de davantage de cohérence collective dans le discours sur les parents. Cette amplification de l’aide doit s’accompagner de davantage de cohérence collective dans le discours sur les parents. Trop de lois neutralisent l’autorité parentale, trop de confusions invalident leur position. Les groupes de parole de parents sont un moyen d’accompagner les parents en recherche de leurs solutions. Nous présentons aussi deux services qui rassemblent et diffusent les informations à propos du soutien à la parentalité.

Lire plus

“Paroles de parents : soutien à la parentalité : les besoins”

CPJ 43

L’inquiétude gagne certains parents lorsque leur enfant grandit, devient ado. La crise de l’adolescence bouleverse le jeune qui, à son tour, ébranle l’équilibre familial. A la recherche de nouveaux repères, il interpelle ses parents : qui sont-ils ? Que veulent-ils pour lui et pour eux mêmes ?

Lire plus