“Vive la fête?”

CPJ 35 cover

Si la fête est une mise entre parenthèse, une suspension des règles (habituelles), nous nous trouvons dans une situation proche de l’anomie. Dans ce cas, les débordements ne concernent pas une violation de la règle car c’est l’existence même d’une règle qui est niée et on assiste à l’effondrement du système d’organisation des valeurs. L’inflation de fête et par là même sa banalisation (entre autres parce qu’elle n’est plus de l’ordre de l’exceptionnel mais devient l’habituel) nuit à l’esprit de la fête, en nie le sens. Les règles de la fête n’étant plus (re)connues, elles sont transgressées. C’est dans ces cas que surviennent les débordements, les “dérives” problématiques, dangereuses de la fête : agressions, sexualité non protégée, violences sexuelles, provocations, défis,…

Lire plus